Les cadets Les cadets
Les cadets
Les cadets

À propos

Pour un petit garçon batailleur et peu disposé à l'étude, quoi de plus exaltant que l'idée d'entrer au Corps des Cadets ? L'examen d'admission est un obstacle seulement en apparence. Dans cette école destinée à former les futurs cadres de l'armée prussienne, le latin compte moins que la résistance physique, le cran et la vertu d'obéissance. Le héros de ce récit a onze ans quand, « ballot civil », il franchit les grilles de l'Institut des Cadets de Karlsruhe un jour de novembre de 1913. Rêvant à la gloire de leurs aînés qui tombent au combat, les cadets poursuivent sans trêve leur entraînement jusqu'à la dissolution de leur corps exigée par les vainqueurs après l'armistice de 1918. Ernst von Salomon livre son témoignage, brut et bouleversant. Un document vibrant et authentique sur le militarisme allemand dans la droite ligne des Réprouvés.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782841004348

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    316 Pages

  • Longueur

    20.1 cm

  • Largeur

    12.6 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    340 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ernst Von Salomon

  • Naissance : 25-9-1902
  • Décès :9-8-1972 (Mort il y a 49 ans à l'âge de 70 ans)

Ernst von Salomon est né le 25 septembre 1902 à Kiel, d'une famille originaire de Venise qui avait obtenu en 1827 la nationalité et un titre de noblesse prussiens. Sa mère était russe et sa grand-mère française. Son père d'abord officier d'active, occupa de hautes fonctions dans la magistrature allemande avant d'être tué au cours de la guerre 1914-1918.
Le futur écrivain reçut une éducation militaire à l'école d'élèves-officiers des Cadets de la Garde. Dès 1918, il s'affilie à ces groupes nationalistes qui continuent à vivre de la mystique du front mais qui se trouvent être en perpétuelle rébellion contre le gouvernement issu de la défaite allemande. Le ministre des Affaires étrangères Rathenau tombe sous les balles de ces groupes terroristes le 24 juin 1922. Impliqué dans le complot, Salomon est arrêté puis condamné à huit ans de réclusion ; il sera gracié à la fin de l'année 1927 ; C'est pendant son séjour en prison qu'il écrivit Les Réprouvés, l'œuvre qui devait lui valoir une notoriété internationale.
Parmi ses œuvres célèbres : Les Cadets, également disponible chez Bartillat, et Le Questionnaire.

empty