La Manufacture De Livres

  • Novembre 1971. Dan Cooper devient le plus mystérieux des pirates de l'air. Après avoir détourné un Boeing, il saute en parachute au-dessus des forêts de Portland et disparait à tout jamais avec sa rançon. Pour le journaliste Mark Anderson, cette affaire est une obsession : pendant 45 ans, il a mené l'enquête, essayé de doubler la police, épluché les rapports... Et alors que le FBI décide de classer l'affaire, Anderson entend parler d'un nouveau témoin essentiel. L'occasion de replonger dans ses notes et de revenir sur les interrogatoires de ceux qui, chacun à leur manière, racontent le mystère Cooper et réinventent le mythe du horsla- loi.
    Dans ce roman, Pierre Mikaïloff s'approprie l'une des plus légendaires affaires criminelles américaines.
    À travers la vie de quelques anonymes, il nous dresse en creux un portrait de l'Amérique, de ses chercheurs d'or contemporains, de ses monstres et de ses doutes.

  • Naître personne : initation d'un gangster russe Nouv.

    Il y a d'abord cet orphelinat où grandissent ceux que les mères ne peuvent assumer et qu'elles viennent parfois voir, se présentant avec les maigres cadeaux qu'elles ont pu acheter. Les enfants y poussent jusqu'à leur majorité avant d'être livrés à la rue. Pour le jeune Koltcha, ce sera l'institut de mécanique et la promesse d'un avenir laborieux et peu glorieux. Mais, croisé au hasard d'une soirée arrosée, voilà qu'apparaît dans la vie de l'orphelin ce Valentin, charismatique gangster qui le prend sous son aile. Le destin de Koltcha prend alors une nouvelle couleur. Celle de l'argent facile et de l'aventure, du pouvoir et du mystère. Une destinée russe moderne et pleine de promesses.
    Sous la plume d'Albert Likhanov, le témoignage anonyme d'un gangster russe aujourd'hui reconverti dans des activités licites, se fait récit d'initiation à la vie criminelle dans ces années 90 où les vagabonds pouvaient devenir millionnaires à la faveur de l'effondrement de l'URSS.

  • La Corse. C'est là qu'Agathe va fuir après avoir entassé dans sa voiture leurs bagages et annoncé à sa fille qu'elles allaient prendre quelques jours de vacances.
    Cette chirurgienne sans histoire vient de rendre la justice elle-même. L'homme qui avait agressé sa fille, détruit l'équilibre de leurs vies, a été relaché, et elle lui a réglé son compte, définitivement. Mais ce type au casier déjà bien chargé, avait lui aussi une famille qui a l'intention de rendre les coups.
    Sur les routes de Corse s'engage alors une traque à mort où les femmes et leurs poursuivants se feront tantôt proies, tantot prédateurs.
    Dans ce roman noir au rythme implacable, Marie Van Moere nous offre une sorte de Thelma et Louise débridé où une mère et une fille accomplissent une vengeance qui les conduira sur les chemins les plus obscurs.

  • Max, dit le Menteur, vétéran des truands parisiens, s'apprête à se ranger. Le milieu, il en a fait le tour, en a tiré le meilleur parti et ne le regrettera pas. D'autant que ce monde est en train de changer : les vendeurs de came gagnent du terrain, les truands s'internationalisent, le code d'honneur n'a pas l'air de préoccuper la jeunesse. Seulement quitter les «affaires», ça ne se fait pas en un clin d'oeil. Il y a les vieux amis qui vous demandent un dernier service, la relève à organiser, l'avenir à assurer...
    Réunis en un seul volume, les romans de la trilogie de Max le menteur sont un monument de la culture française populaire, immortalisés par des films de légende (Touchez pas au grisbi, Le cave se rebiffe et Les Tontons flingueurs). Plongeon dans un Paris qui n'est plus et où résonne la gouaille des truands, l'oeuvre de Simonin sublime le monde des voyous et lui a ouvert les portes de la littérature française.

  • Manaus

    Dominique Forma

    D'abord, il doit passer inaperçu parmi l'escorte qui accompagne de Gaulle en Argentine. Une fois sur place, accomplir sa mission. Simplement, efficacement, sans poser de question. Trouver le contact, approcher la cible, l'éliminer. Puis, toujours invisible, retourner en France. C'est alors qu'on lui annonce que sa route passera finalement par Manaus où l'on a besoin de lui.
    Dans cette ville brésilienne spéculent les anciens partisans de l'Algérie française en exil, des nazis ayant fui la chute de leur monde, les chefs des cartels de drogue latinos... Là, il devra seconder un français lors de négociations troubles. Mais cet homme qu'il retrouve à Manaus n'est pas un inconnu. C'est au contraire le dérangeant témoin d'un passé qu'il aurait aimé oublier...
    Dans la moiteur de cette jungle amazonienne où les règles n'existent plus et où la trahison devient le mot d'ordre, Dominique Forma nous livre un roman aussi noir que cinglant.

  • À Brest, Atlantest est un laboratoire pharmaceutique mystérieux. Au sein du bâtiment B2, des tests sont organisés en partenariat avec l'armée pour mettre au point un nouveau patch contre la fièvre et d'autres substances aux finalités moins louables. Mais la tête de cette entreprise, Thierry Lorentz a fui. Et avant de disparaître, il s'en est pris au ministre de l'Économie et au secrétaire général d'un grand syndicat. Maintenant nombreux sont ceux prêts à tout pour mettre la main sur lui.
    Dans ce roman noir fantasque, Matthieu Gousseff orchestre une valse trépidante pour souris, médecins, marins russes, spécialistes animaliers, militaires et investisseurs de tous bords. Et c'est ainsi que vacille notre monde occidental.

  • États-Unis, années 30. Tout gamin déjà, Alvin Karpis rêvait liberté et d'argent facile, le grand rêve américain, version criminelle ! Dès qu'il sait tenir une arme, il dévalise, braque, kidnappe et joue au chat et à la souris avec le FBI... Il est fidèle en amitié, nomade par nécessité. Et le voilà qui devient l'obsession des fédéraux, celui que l'on appelle l'«Ennemi public #1» et le seul porteur de ce titre légendaire qui n'y laissera pas sa peau.
    Gangster est le récit de cette vie d e h ors-la-loi aussi romanesque que le meilleur des polars.

  • Ils ont dix-sept ans et pas grand-chose de plus. Jeremy n'a jamais eu de papiers, il est né en France, sur le matelas d'un squat de migrants et a vécu en marge de tout. Esther a eu une famille dans l'Est, mais a fui loin de sa violence et de sa morosité. Ils sont ensemble parfois, parce qu'ils se ressemblent.
    On leur apprend qu'en passant la frontière avec des capsules de drogue dans le ventre, ils pourront gagner de quoi vivre un peu mieux. De l'argent facile. Rien ne peut leur arriver. Rien de bien grave. Rien de pire. Alors, est-ce qu'il faut tenter sa chance vers la terre promise ?

  • Ma vie

    Al Capone

    En 1939, un journaliste est engagé pour écrire l'autobiographie d'Al Capone à partir d'une série d'entretiens. Au fil des rendez-vous, l'auteur réalise que le grand Al Capone livre de son existence une version fantaisiste. Incapacable de discerner le vrai du faux, usé par ces interviews, le journaliste abandonnera son projet. Mais ses notes seront publiés dans la presse pulp américaine, puis reprises et rassemblées sous la forme d'un récit.
    Ma vie d'Al Capone est ce texte inspiré de la légende d'Al Capone, telle que le célèbre gangster a choisi de la raconter au moment de livrer ses mémoires.

  • Deux jeunes filles d'une quinzaine d'années et un petit garçon aiment à s'aventurer dans une forêt du Massif Central, au bord d'un lac qui vient d'être vidé. Autour d'eux, les adultes vaquent à leur existence, égarés, tous marqués de séquelles plus ou moins vives et irréversibles.
    Il y a les anciens, ceux qui sont nés ici, aux abords des volcans d'Auvergne. Il y a les moins anciens, il y a les très jeunes, puis ceux qui viennent d'ailleurs. Il y a aussi ceux qui sont partis, ont tout abandonné, et dont les traces subsistent dans les esprits. Une des deux jeunes filles est retrouvée morte, puis c'est sa dépouille à la morgue qui disparaît en pleine nuit...
    Les Mauvaises dresse deux paysages infiniment blessés :
    Celui des volcans où l'on déboise intensivement les forêts et où l'on vit dans les vestiges de l'ère industrielle ; celui des hommes et des femmes qui se trouvent ici, enracinés ou parachutés au hasard.
    Les alternances d'époques dans le roman interviennent à la façon de doigts posés sur des brèches de vécus. Il y a pourtant très peu de sang dans ce roman noir, car les blessures les plus éprouvantes et durables ne saignent pas ;
    Elles se vivent. Blessures et drames se succèdent ainsi sous la plume rigoureuse de l'auteur de Clouer l'Ouest, façonnés sous la forme de courts épisodes où le poids des mots agit comme un venin très lent, mais redoutable.

  • Un jeune garagiste, Marc, « qui répare des choses inutiles depuis toujours », accepte de quitter la métropole et sa compagne Stef, pour rejoindre en Guyane son ancien patron, Julo. Celui-ci a un projet dément : devenu orpailleur, trafiquant d'or, il doit changer le moteur d'une monstrueuse pelle Caterpillar 215 qu'il a entrepris de faire convoyer par un ancien légionnaire Jo et un mystérieux Brésilien qui l'assiste dans cet enfer vert. La machine, après avoir avalé des kilomètres, est immobilisée au milieu de la forêt, loin de la mine sauvage. Aidé d'un piroguier, Marc rejoint les deux hommes et va s'atteler à réparer la bête d'acier et de feu au milieu du paysage dans lequel l'engin s'est frayé un passage en luttant contre la jungle à la fois fragile et menaçante. Les hommes vont alors lutter contre leur propre folie, contre cette nature qui les fait souffrir et qu'ils torturent en vain au pied de la pelleteuse, plantée au milieu de la forêt, à la fois imposante et ridicule. Enorme quand ils se tiennent à côté, ridicule face à ce qui l'entoure.

  • Décembre 2001, Albuquerque, Nouveau- Mexique. Voici l'instant que Jamie Asheton redoute depuis qu'il a collaboré avec la police pour faire plonger un parrain de la mafia new- yorkaise. Il a eu beau troquer son passé pour une nouvelle identité, depuis 10 ans, il vit avec une peur sourde en lui. Et deux hommes s'approchent de la guérite du parking où il travaille, c'est pour lui qu'ils sont là. Il va falloir faire vite, sortir de ce traquenard, passer chercher sa femme et fuir vers Los Angeles où se trouve le service de protection des témoins.
    Mais la route est longue jusqu'à la cité des anges... longue pour un couple traqué, longue pour un homme que sa femme n'aime plus mais qui est condamnée à partager sa vie.

  • Les rives du lac Léman, à la fin des années 1980. Une enquête criminelle force le policier Michel Molina à affronter ses zones d'ombre et un lourd passé familial, remontant à 1943, quand sa mère devait se prostituer au dispensaire du camp de Mathausen.

  • 2048. Les guerres ont été remplacées par des combats à l'allure de jeux du cirque dans des arènes encerclées de caméras. Hypermédiatisées, ces luttes entre nations ont donné naissance à une caste de soldats-stars, nouveaux héros richissimes qui mettent leur vie en jeu à chaque combat. Afin de dépasser leur peur et de décupler leurs forces, ces hommes consomment une drogue de synthèse surpuissante : le micron noir. Mais les coulisses de cette Guerre Nouvelle ne sont pas à l'abri des trafics. Et quand le plus célèbre des soldats et son meilleur ami se trouvent impliqués dans un vol de microns, leur popularité ne les préservent pas des gangs de mafieux. C'est hors de l'arène qu'il leur faudra mener ce combat-là...

    Sorte de western futuriste décapant, Micron noir combine l'inventivité des romans d'anticipation et le rythme effrené des meilleurs polars.

  • Casablanca, 1955. Après une fête, Georges raccompagne une jeune femme chez elle. Il aimerait que les choses n'en restent pas là et quand la fille refuse ses avances, tout bascule. Mais, en cette année où le Maroc connait les dernières heures du protectorat français, une blanche victime d'un blanc, cela ne sert les intérêts de personne. Et si l'on cachait la responsabilité de Georges ? Si à sa place, on accusait ce groupe d'arabes qui vit proche des lieux du crime ? Il n'en faut pas plus à Casablanca pour s'embraser, tandis que Georges prend goût aux crimes impunis et que d'autres cherchent à tout prix à faire regner un semblant d'ordre.
    Dans un Maroc chauffé à blanc et pétri de racisme ordinaire, 55 de fièvre est un polar addictif où la traque d'un homme sombrant dans la folie se mêle aux ambitions politiques de ceux qui préférent le pouvoir à la justice.

  • « Le Hotu », « Le Hotu s'affranchit », et « Hotu soit qui mal y pense » : ces trois livres publiés à la Série Noire de 1968 à 1971 n'en forment en réalité qu'un. Deux voyous bien différents, et qui vont pourtant faire équipe :  Jeannot, dit Johnny, fils de famille dévoyé, sorte d'affreux blouson noir de style Passy, fringué classe, moralité zéro, et Paul, dit Paulo. Le premier vit chez sa marraine dans le le XVIIème chic, le second à l'hôtel de l'Avenir, à Saint-Ouen. Equipe, équipée : chacun va apprendre de l'autre. Le premier parle comme il faut et apprécie le Saint-Emilion, l'autre se bat, avec un méchant coup de boule. Les deux n'ont qu'une idée : faire du business.
    Ecumant les partouzes chics et les théâtres pornos miteux, les braquages et les combines, les deux héros évoluent dans le Paris des années trente en pleine crise.

    Prostitution, violence au quotidien et règlements de compte :
    La pègre vit au rythme des transformations de la société française et de l'irruption de la came dans le «milieu». Albert Simonin raconte avec noirceur et modernité les rapports ambigus de Johnny le Hotu et de Petit Paul, d'un bourge et d'un gars des fortifs. Avec une langue extraordinairement riche, il nous offre une peinture noire d'un Paris disparu. Une adaptation cinématographique devait réunir le duo des Valseuses qui triomphait alors : Patrick Dewaere et Gérard Depardieu...

  • Greg est grapheur à Lyon, un grapheur militant : sa cible ?
    Les symboles des catholiques intégristes, remobilisés à l'occasion des manifestations contre le mariage pour tous.
    Domingo est un infirmier d'origine malien, il vit sur une péniche. Emilie, une jeune autostoppeuse, une zadiste qui voyage avec son chien Joop, a trouvé refuge chez lui.
    Annabelle est une jeune fille de la bourgeoisie lyonnaise, sa belle-mère antiquaire a décidé de déserter l'appartement cossu avec son mari : direction Evian, loin de la Fête des lumières et de l'afflux de touristes. Quelques jours avec son amoureux sont les bienvenus : mais dans le respect des convenances, Annabelle a des valeurs, elle, contrairement à ses parents séparés, et à cette belle-mère qu'elle déteste.
    Elle croit en la famille et elle partage cet engagement avec ses amis. Lorsque ces derniers surprennent Greg et son pote Choukri à grapher sur un pont, des insultes, puis des pierres qui volent. Une atteint Choukri qui s'effondre sur le quai, mort...
    A partir de cet accident, l'escalade effrayante des non-dits, des malentendus, de la culpabilité et de la vengeance vont aboutir à un drame dont la modernité va de pair avec une violence qui nous laisse le souffle coupé.

  • La vie de Thomas bascule sur le front de Libye, dans les caves où il est retenu prisonnier et attend d'incertaines tractations politiques. Ce sont des mois de solitude loin de la lumière du jour, avec ses souvenirs pour seul soutien. Après, ce sera pour le jeune journaliste le difficile retour au monde, la maison de son père où il se réfugiera, face à une mystérieuse forêt. Là, il tentera de reprendre pied.
    Mais c'est sans compter sur d'étranges disparitions de femmes et sur le retour dans sa vie de Hannah, son amour passé, qui se débat avec ses propres démons. Dans ce roman addictif, Alain Claret nous entraîne en ce pays obscur où les fantômes du passé et les ombres du présent se lient pour brouiller toutes les pistes et mettre sans relâche la raison à l'épreuve.

  • Guerres

    Vladimir Kozlov

    S'inspirant de la révolte armée survenue en 2010 d'un groupe de jeune contre le racket, la torture et l'arbitraire policier en Sibérie, Kozlov raconte la formation d'un tel groupe dans une ville de lointaine province russe, rongée par la corruption, pillée par les « gangsters en uniforme ». C'est sous l'égide d'un truand rangé des voitures, mais professionnel de la violence, que quelques étudiants, filles et garçons, un ancien de la guerre en Tchétchénie, un musicien de rock, vont se rassembler pour mettre un terme aux exactions de la police, qui couvrent les abus de pouvoir en tous genres de l'administration locale, laquelle les protège en retour. Et, avec quelques attentats retentissants, tout en préservant une clandestinité quasi-impeccable, les jeunes gens vont mettre à jour toute la structure corrompue et spoliatrice de la région. Quoique inspiré par les groupes terroristes européens des années 1970, ils ont des buts bien plus limités :
    En finir avec l'arbitraire total.
    Une succession de séquences rapides nous offre trois points de vue principaux, celui de la police, celui des « terroristes », celui d'un journaliste honnête et désabusé, couvrant aussi bien ces évènements que le cadre qui les entoure, notamment la mairie bureaucratique, son clientélisme et ses passe-droits.
    L'intervention sanglante d'une commune rurale fondée par un illuminé attirant de jeunes citadins à la dérive, et le meurtre absurde d'un journaliste par deux flics saouls vont porter la tension à son point culminant, et nous livrent la clé de toute la situation.

  • Elle est institutrice et mère d'une petite fille qui s'appelle Juliette. Elle vient de la ville, et la ville ne lui a pas encore lâché la peau du cou. Elle est jeune et dotée d'un appétit solide, malgré la guérilla de l'enfance, la galère bariolée et féroce de l'adolescence. Elle est nommée institutrice dans l'école d'un village situé sur une commune où le nombre d'habitants au kilomètre carré n'excède pas trois. C'est un causse - un plateau karstique dont les habitants sont dénommés « caussenards ». C'est l'hiver.
    L'épaisseur de neige est telle qu'elle recouvre les voitures que les imprudents ont laissées dehors. Les voitures et la terre.
    Elle se trouvait incroyablement bien dans cet endroit de la terre - incroyablement à côté de la plaque. Et elle pensait qu'ici, rien ne pouvait arriver, sinon ce que la nature avait décidé. Elle se trompait. Dans sa vie antérieure à Paris, Esther a toujours fréquenté toutes sortes de personnes. Elle a toujours eu le coeur sur la main. Et il y a notamment eu cette fille, Vanessa, mouillée dans un trafic de drogue. Et un jour, Vanessa refait surface. Elle a besoin d'aide. Sauf qu'entre temps, les gens du plateau ont Esther sous leur aile, et quand ils sentent que cette fille, Vanessa, est porteuse d'ennuis, ils vont faire en sorte de protéger Esther.
    Vanessa a de la drogue sur elle, beaucoup, et deux dealers sur les talons. Alors le Causse va devenir terre de violences et de vengeance.

  • Un petit village d'Andalousie - Los Angeles - une maille de bâtisses douteuses, de hangars, au croisement d'une route nationale et d'une ligne ferroviaire va devenir l'épicentre de destinées liées malgré elles par une chaîne invisible : un stock d'eau minérale frelatée.
    Victor qui tient la pharmacie est pris dans ce trafic et manigance pour échapper à l'enquête scrupuleuse de Dumure, un détective débutant mandaté par le fabricant. Antonio, un chanteur gitan, ami du pharmacien, ne pense qu'à son art, mais sa rencontre fortuite avec Mounir le caïd évadé de la prison de Tanger va l'impliquer. Mounir n'est pourtant là que pour se venger de Zerfouni, dit Le Tanneur, l'ancien parrain du Nord qui parade à Marbella depuis que les grands protecteurs l'ont nommé ambassadeur auprès des cartels. Le Tanneur sait que son affaire n'est plus qu'une ruine et il accepte d'organiser une rencontre au sommet entre mafieux rivaux. La légalisation serait à l'ordre du jour. Fatima sa fille, dont les frasques avec Ahmed le chauffeur entachent cette nouvelle munificence diplomatique va se voir promise à un vieux chef de clan gitan exilé dans le coin, sauf que Fatima refuse de se soumettre à son destin de reine. Et Ahmed est pris dans les filets d'Europol, qui entend piéger ces mafieux grâce à l'un des hangars abandonnés de Los Angeles, celui rempli de cette eau frelatée...

  • Banlieue Sud, Eric, Nono, Bûche et Catman rêvent aux exploits de Mesrine et de Besse dans cette France de la fin des années Giscard, cette « France qui a peur ».
    Avec ses potes, c'est les virées sur les Bleues aux moteurs kités, les Derbis qui s'arrachent sur le bitume de Rungis ou de Gentilly. Entre les sorties à la Foire de Trône qui virent souvent à la baston avec les teddy boys, rockers, fifties, cats,et autres Hell s Angels, les vols et les cambriolages, la bande se prend à imaginer des exploits plus costauds. Mais avant de devenir des hommes, des vrais, il faut en passer par les bagarres avec les bandes rivales, avec l'apprentissage de la vie, et de la mort.
    Certains devront remiser les santiags et les blousons et mener la vie des boulots . Ils autres prendront le chemin qui mène directement en Centrale ou au cimetière de Gentilly.

  • Sous l'impulsion des États-Unis, de l'Arabie Saoudite, et d'Israël les États, lassés des guerres interconfessionnelles, ont décrété que l'ennemi n'était pas celui qui pratiquait une autre religion que la leur, mais celui qui n'en avait aucune. Ainsi, la Foi devenue obligatoire, les livres saints devenus constitutions, les athées, les rationalistes, les libres penseurs sont pourchassés ou enfermés dans des camps d'inoculation de la foi. Les réfractaires sont déchus de leur nationalité, exilés, spoliés. Pour ces états, les hommes ne sont plus des citoyens mais des fidèles. La contraception, l'homosexualité, l'adultère, le divorce, le mariage entre personnes du même sexe sont interdits et sévèrement réprimés. De plus en plus isolés, les pays du sud de l'Europe, pourtant réputés pour leur grande tradition catholique s'opposent toujours à la pression des gouvernements théocratiques.
    C'est au Portugal que Boris Prévert, journaliste, poursuivi pour avoir dénoncé les crimes des intégristes de toute les religions essaye de s'exiler. Il va embarquer dans sa fuite une amie d'enfance - Soledad- retrouvée à Avignon, Anissa, une fille-mère qu'il protège, et Pablo, un vieux braqueur de banque. A leurs trousses, le Querrec, une inspectrice du ministère de la Justice Divine, un tueur, Abdelmalek Chaambi, en mission spéciale pour l'Evêque Perrin. Ils vont tous se retrouver à Lisbonne, au milieu des cohortes de réfugiés de toute l'Europe qui fuient le pouvoir religieux qui s'étend inexorablement.

  • Poudre blanche, sable d'or Nouv.

    Le premier est un journaliste sans passion qui travaille pour un média de seconde zone. Vie de couple pourrie. Une fille née d'un plan d'un soir.
    Perspective zéro. Un bon joint au petit-déj pour oublier que les journées n'annoncent rien de neuf. Le second sort de taule. Des combines et suffisamment de relations pour faire son trou dans la cité. De la coke pour égayer le quotidien, juste ce qu'il faut. Les voici partis pour quelques jours entre potes à Malaga, histoire de décompresser. Le cadre n'est pas au top, mais au moins, ils pourront parler entre hommes. Et justement à Malaga, il y a quelques années, Farid a monté un sacré coup. De ceux qui réussissent et qu'on ne raconte pas trop.
    De ceux que les journalistes ne traitent pas et qui pourtant en disent long.
    Dans ce premier roman, Matthieu Luzak nous propose d'accompagner dans leur virée des types qui racontent une société sans avenir et résolument contemporaine. À la manière des lyrics d'un rap cru, il nous livre les rêves et les drames des désillusionnés du XXIème siècle.

empty