France

  • Fables de La Fontaine Nouv.

    Ces drôles de héros nous accompagnent depuis notre plus tendre enfance, à travers les livres de lecture de l'école et de la bibliothèque familiale où figure en bonne place La Fontaine.
    Né en 1621, voilà quatre cents ans, notre poète, bon vivant et rêveur, un brin gaillard, se promène dans la mémoire des petits et des grands.
    Jean-Joseph Julaud et Chaunu vous proposent de revisiter ces chroniques de la vie humaine et des temps anciens, de goûter à nouveau leur rigueur et leur fantaisie à travers une sélection de 50 fables commentées, illustrées, et assorties de l'apologue d'origine.

  • Les ouvrages de cette collection, à travers des anthologies thématiques rigoureuses, offrent au lecteur un panorama à la fois ludique et érudit des traditions populaires de la Bretagne des contes et légendes.

  • Griselidis * Les Souhaits ridicules * Peau d'âne * La Belle au bois dormant * Le Petit Chaperon rouge * La Barbe bleue * Le Maître Chat ou le Chat botté * Les Fées * Cendrillon ou la petite pantoufle de verre * Riquet à la houppe * Le Petit Poucet et leurs variantes du folklore et de la littérature Depuis leur parution en 1697, les onze contes que donna Charles Perrault n'ont cessé d'être lus et racontés dans le monde entier de génération en génération.
    La présente édition donne à lire l'intégralité de ces contes, mais, surtout, elle les replace chacun dans leur continuité, en les enrichissant des sources populaires qui les ont inspirés et des versions littéraires ultérieures, parfois facétieuses, qui leur ont succédé jusqu'au XXe siècle.
    De nombreuses illustrations, dont l'ensemble des gravures de Gustave Doré, accompagnent la lecture des histoires.

  • Gaël, Le Gué-de-Plélan, La Fontaine de Barenton, Concoret... ces Petites histoires proposent au lecteur de parcourir, étape par étape, chaque haut lieu de la forêt magique. On y trouvera, certes, des légendes médiévales mais encore bien d'autres récits plus récents, choisis pour leur diversité de ton et de forme. Une promenade contée pour redécouvrir Brocéliande à travers la pluralité de son imaginaire.

  • Issues des contes et croyances traditionnels bretons, ces Petites histoires offrent au lecteur un vaste choix de fées, telles qu'on les imaginait au XIXe siècle. Loin des personnages édulcorés de certains recueils, elles ont au contraire toute la saveur et l'ambiguïté des créatures du terroir.

  • Décryptez la légende du roi Arthur > Découvrez le récit de l'existence de ce seigneur breton > Explorez les coulisses du film Kaamelott et revivez à l'époque en compagnie de Guenièvre, Merlin, Lancelot, Tristan, Iseut ou la fée Morgane A l'occasion de la sortie au cinéma le 25 novembre du film Kaamelott, d'Alexandre Astier, inspiré de sa série humoristique à succès, Le Figaro Histoire décrypte la légende du roi Arthur dans un dossier spécial de 60 pages.
    L'existence de ce seigneur breton, qui aurait organisé la défense des peuples celtes contre les invasions germaniques à la fin du Ve siècle, n'est pas attestée. Mais sa légende, mise en forme au XIIe siècle, apparaît comme un miroir du Moyen Age, une sorte de grand reportage sur le monde féodal, avec ses chevaliers épris d'amour courtois, ses femmes séduisantes et ses tournois. De la Table ronde à la quête du Graal, Le Figaro Histoire fait le point sur l'univers d'Arthur, explore les coulisses du film Kaamelott et fait revivre Guenièvre, Merlin, Lancelot, Tristan, Iseut ou la fée Morgane.

  • L'amour. C'est un rêve, un souci, un désir, un compagnon sur le chemin de nos vies. Nous ne pouvons pas nous empêcher de l'interroger, de le bénir, de le maudire. Paradoxalement, même quand nous le fuyons, nous ne cessons de l'espérer. Pourrions-nous vivre sans lui, sans ses tempêtes, ses refuges, ses cavalcades ?  à explorer sans repos les mille chemins de l'espérance humaine, les contes, au fil des âges, ont appris la musique du coeur du monde. Ils ont appris, ces vieillards immémoriaux, à parler d'amour comme personne d'autre ne le sait.  Henri Gougaud, l'un de nos plus grands conteurs,   vous en propose soixante-quinze, accompagnés d'aphorismes et de proverbes, pour vous éclairer, vous amuser, et jouer avec vous le jeu le plus mystérieux du monde : celui du hasard qui n'existe pas.

  • Candidat malheureux aux élections législatives d'août 1893, Albert Caperon, dit le Captain Cap, présente un programme résolument anti-bureaucratique et anti-européen. Il souhaite également transformer la place Pigalle en port de mer.
    Si les 134 voix qu'obtint le candidat à l'issue du premier tour ne lui permirent pas de siéger à la Chambre des députés, Alphonse Allais, qui fut son ami et le témoin de son existence, lui assura de passer à la postérité.
    Le Captain Cap, recueil de contes rédigés entre 1892 et 1901, agrémenté des recettes des cocktails dégustés par les personnages, reste l'un des sommets de l'oeuvre d'Allais.

  • On prête au Diable bien des histoires... Il ne revêt pas qu'un seul visage, il n'a pas qu'un seul nom ! Partout, les traditions orales, les contes, les légendes, parlent de lui et de ses tractations avec les hommes.
    Roué et rusé, il intervient sans cesse dans la vie des hommes, il aime l'argent et l'or, le vin, le trouble des femmes et des religieux, il triche aux cartes, il ne cesse de tourmenter les gens de la terre, il s'immisce dans toutes les peurs nocturnes et dans les signes de sa présence que l'on voit partout ! Il tourmente même les chèvres et les chats...
    Ce recueil est le fruit de ces multiples sources, orales, imprimées et manuscrites.

  • Dahut, la fille du roi Gradlon, règne en souveraine absolue sur la puissante et prospère cité d'Ys. Elle y vit dans le luxe, le stupre et la débauche tout en vénérant les anciens dieux que réprouvent Gwennolé et Corentin, proches conseillers du roi et tenants de la nouvelle religion.
    Mais le doigt de Dieu pointe vers Ker-Ys et déclenche le châ timent ultime, la submersion et l'engloutissement de la cité aux quels ne survivront que peu d'élus...
    Cette légende appartient à notre imaginaire collectif autant que celle du roi Arthur ou de la Chanson de Roland.
    Les plus anciennes traditions la situent dans la baie de Douarnenez où les pêcheurs, dit-on, entendent, certains jours de tempête, tinter les cloches des églises de la ville engloutie.
    Cette histoire est celle de l'éternel combat du Bien et du Mal, de Dieu et du Diable et peut-être aussi celui du Christianisme contre l'antique religion...

  • Les médiévistes le nomment Lancelot-Graal. Il en existe de multiples adaptations, plus ou moins édulcorées et que l'on appelle généralement Romans de la Table ronde. Mais il s'agit en réalité de l'oeuvre capitale du XIIIe siècle, et de l'un des plus grands textes de la littérature française.
    De ce roman fleuve, composé en prose, chacun connaît les héros, les objets, les décors, les principales aventures : Merlin, Arthur, Guenièvre, Viviane, Lancelot, Perceval, Galaad, le saint Graal bien sûr, la Lance qui saigne, l'épée Excalibur, la Table ronde, le château de la Douloureuse Garde, le Val sans Retour... Reste à découvrir sous son jour véritable une oeuvre, c'est-à-dire un texte, dont voici une édition bilingue (ancien français/français moderne) fondée sur un manuscrit inédit.
    À la fois axe principal et enjeu premier du récit, le Graal n'est pas la résurgence médiévale d'un arsenal de vieilles croyances ésotériques ; c'est le mythe, l'aura fabuleuse fabriquée par la littérature elle-même autour d'un mot étrange qui la fit rêver, et dont l'attrait ne faiblit pas.

  • 12 fables de La Fontaine magnifiquement illustrées et contées comme à l'époque de la Fontaine.

  • Les plus beaux contes d'Occitanie pour les enfants réunis dans un seul livre, à lire et à relire, pour rêver et s'émerveiller. La légende du marteau d'Or du Tarn-et-Garonne, des souliers de peau de pou du Comminges, de la fée aux grosses-lèvres de la montagne Noire ou de l'anneau de la princesse des Corbières... Ces contes nous viennent de toute l'Occitanie, et parlent d'un temps où l'on croyait aux histoires fabuleuses et fantastiques. Où la langue et l'imaginaire reliait les gens entre eux.

  • Renard à vélo est une histoire pleine de poésie et d'humour, qui s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants.
    Son héros, un renard naïf et touchant, sort de sa forêt pour découvrir le monde et la ville.
    Il rencontre la communauté chaleureuse des cyclistes, et noue des amitiés ; puis il se lance dans une course incroyable et fantastique, avec des étapes imaginaires sous l'eau ou dans l'espace. Mais le cyclisme, c'est aussi une course contre les autres : que l'on termine premier ou dernier, on finit seul.
    Ce livre provoque donc la réflexion :
    Est-ce que l'amitié peut s'épanouir dans la compétition ? Dans la course de nos vies, que reçoit le vainqueur ?

  • C'est l'histoire ronde d'une goutte de pluie, O, tombée de son nuage à force de regarder en bas. Commence alors son grand voyage sur la Terre. O roule dans la prairie, de rencontres en surprises, elle découvre la vie ! Du ruisseau à la rivière, de la rivière au fleuve, tout va trop vite, elle se sent si petite ! Quand elle reconnaît au loin une chanson bien douce, la mer...

  • Dans une petite paroisse rurale du Finistère, de 1829 à 1872, voici les destins croisés de trois familles, Jézéquel, Santec et Guidou. Alliances, amours contrariées, travaux des champs jalonnent un quotidien à la fois chaleureux et laborieux. Dans ce village, les relations sont aussi parfois tendues entre prêtres, maires et instituteurs, que ce soit à propos de l'évolution des méthodes de travail ou des rapports entre générations. Sans oublier les superstitions, croyances tenaces dans ces contrées bretonnes. Ainsi va l'Ankou, personnification effrayante de la mort, qui terrorise toutes les familles...
    Bienvenue à Plougwinou.

  • On raconte qu'autrefois, les ronces n'avaient pas d'épines et offraient asile au voyageur. Qu'un jour le diable se fit une échelle d'aubépines pour monter au paradis. Qu'il existe une fleur qui ne fleurit qu'une fois l'an, passé minuit.
    Contes de fleurs et de feuilles entraîne son lecteur à travers l'Europe, la Pologne, l'Allemagne, la France et ses régions, mais aussi les Amériques. Fleurs et feuilles jalonnent ces récits, tour à tour ordinaires ou magiques, bénéfiques ou maléfiques. Ces contes de la tradition orale, témoins d'un patrimoine vivace, sont retranscrits par la plume fine et poétique du conteur Louis Espinassous, qui nous prouve que ces récits universels n'ont pas fini de nous toucher.

  • La Provence est à la fois unique et plurielle. Elle offre un ensemble de paysages très différents, aux caractères forts, mais qui ont en commun une histoire, une culture et un art de vivre. Les contes réunis dans ce recueil en sont le reflet. Fidèle aux thématiques traditionnelles des contes, ce volume mêle l'amour, la jalousie, la trahison, la fourberie, l'avarice, la puissance, la mort, etc., et nous fait voyager de la Gaule à l'Ionie en Asie Mineure, en passant par Cordoue en terre hispano-arabe, avant de revenir à Arles au temps de l'occupation sarrasine, puis à Notre-Dame-de-la-Garde à une période plus récente.

  • Ce recueil regroupe vingt-huit histoires d'origines très diverses : Amérique du Nord et Centrale, Chine, Japon, Philippines, Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, etc. Toutes révèlent à quel point le jardin occupe une place majeure dans l'imaginaire humain, et ce, aux quatre coins du monde. Cet espace particulier a en effet inspiré toutes les mythologies et traditions littéraires. Trait de l'union entre l'homme et la forêt originelle, symbole d'une nature mystérieuse et redoutable, le jardin représente le rêve, le paradis terrestre, un espace merveilleux évoquant l'abondance ou simplement un lieu où il fait bon vivre. L'engouement que l'être humain a toujours éprouvé pour les jardins ne serait-il pas l'expression concrète de ce rêve que transmettait naguère la tradition orale ?

  • C'est avec humour et poésie que Xavier Hussön nous présente ce livre jeunesse qui met en scène les contes traditionnels de la forêt de Brocéliande. Parmi ces derniers, le miroir aux fées, les bûches d'or, les Aboyeuses, l'esprit de la forêt...

  • Ce recueil de contes bretons met à la disposition du plus grand nombre de lecteurs des textes classiques mais aussi d'autres moins connus, devenus parfois difficiles à trouver. La Bretagne est réputée pour la richesse de sa littérature orale. Celle-ci fut recueillie à l'écrit à la fin du XIXe siècle par différents collecteurs, tels Souvestre, Luzel, Le Braz ou Sébillot, pour ne citer que les plus connus. Il emmène le lecteur à travers les contrées du merveilleux. Il y retrouve l'ambiance des veillées campagnardes en compagnie des saints du légendaire chrétien, des fées et des sirènes, des revenants, du diable et de l'Ankou... Car quiconque s'aventure sur l'itinéraire embrumé des contes et légendes doit s'attendre à ressentir les impressions suscitées par les pay-sages de cette terre mystérieuse.

  • Odilon Redon a toujours été un grand amateur de littérature. Dans ses écrits personnels, il mentionne régulièrement ses lectures ainsi que les expositions qu'il a visitées ou encore les concerts auxquels il a assisté. Curieux de ses contemporains, il reste féru des classiques. Proche de Huysmans et de Mallarmé, peut-être a-t-il rêvé de devenir écrivain C'est en 2005, et donc de manière posthume, que Claire Moran publia à Londres les Écrits du peintre dont sont extraites les dix nouvelles qui composent ce recueil :
    Un séjour dans le Pays basque - Une histoire incompré- hensible - Nuit de fièvre - Il rêve - Le Cri - Perversité - Le Fakir - 1870 Décembre - Le Récit de Marthe la folle Ces nouvelles forment un extraordinaire pendant à l'oeuvre graphique que Redon produisit jusque vers 1895. L'auteur ne les a pas retravaillées dans l'idée d'une publication, aussi ces textes comportent-ils des maladresses voire des répétitions, ou bien s'arrêtent abruptement mais les ombres de Théophile Gautier, Villiers de l'Isle-Adam ou Edgar Allan Poe ne sont pas loin

  • "La France est une terre des fées. Chaque recoin de notre vieux pays en porte aujourd hui encore l empreinte faramineuse. Contes, légendes, folklore, coutumes, proverbes ainsi que d innombrables toponymes attestent de l étonnante richesse du patrimoine féerique. Des esprits chagrins ont souvent tenté de nous faire croire que ces Dames mystérieuses n étaient qu imaginaires, fariboles de grand-mère ou hallucinations de fada. De telles allégations seraient sans doute effarantes pour bon nombre de nos aïeux qui jusqu au XIXe siècle vécurent dans le voisinage des êtres féeriques."

empty