• Le tumulte de Paris

    Eric Hazan

    Paris n'est plus ce qu'il était : oui, c'est vrai, et heureusement ! Que ne dirait-on pas s'il était resté comme au temps où Diderot allait chaque soir rêver sur son banc au Palais-Royal ? Paris est un organisme vivant qui change sans cesse depuis lors et même avant, en mal ici, en bien ailleurs. Ce livre est une incitation à ouvrir les yeux, à tendre l'oreille pour percevoir le tumulte de cette capitale indomptable, du périphérique à la place Vendôme, du marché d'Aligre au marché de Belleville, du tabac au zinc, de Balzac à Sartre - Paris, tel qu'en lui-même enfin l'éternité le change.

  • Pourquoi les insurgés de la Commune ont-ils lutté ? Du côté de l'armée, qui étaient les soldats de Versailles ? Le bain de sang final, qui coûta la vie à 10 000 personnes au moins en quelques jours, s'explique-t-il par la fièvre des combats, ou s'agit-il d'une purge délibérée ?
    Ce livre analyse dans le détail l'épisode de la Commune, de l'écrasante défaite face à l'Allemagne à la répression sanglante de l'insurrection, en passant par la prise de Paris, quartier par quartier. Robert Tombs démontre avec conviction comment l'armée française a joué un rôle essentiel dans l'étouffement de ce soulèvement, qui s'est traduit par une explosion de haine des soldats paysans de l'armée des Versaillais à l'encontre de la population parisienne.
    Cet ouvrage de référence étudie avec précision les méthodes de répression d'une armée vouée à une restructuration et à un endoctrinement depuis 1870 et la défaite face à l'Allemagne.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Voilà près de vingt-cinq ans, à la suite du décès de ma grand-mère, Raymonde Hacker, épouse Rose, j'ai découvert, dans une armoire normande, enseveli sous une pile de draps, dans l'appartement où son père avait exercé son métier de tailleur, le journal qu'elle avait tenu de 1939 à 1943.

    De sa vie, ou plutôt de survie, peu de choses m'étaient parvenues si ce n'est qu'avec quelques dizaines de milliers d'autres Juifs demeurés malgré les délations et arrestations dans la capitale de tous les dangers, elle avait traversé sur place quatre années d'épreuves. Mise au ban de la société, cible vivante désignée à la vindicte de la population par tous les relais de l'Etat français, interdite d'exercer son métier et sans ressources, séparée de son époux en captivité, Raymonde Rose a écrit le récit de ces années de souffrance dans cette "grande préfecture régionale" de l'Allemagne qu'était devenue Paris.

    Exposé et conservé au mémorial de la Shoah, ce dossier constitue un témoignage exceptionnel aujourd'hui, sur ce pan largement ignoré de l'histoire des Juifs de France exposée ici au jour le jour. Car Raymonde Rose a ajouté à ces pages des coupures de presse, essentiellement sur les lois antijuives, les spoliations, les arrestations, la pénurie aussi sur les restrictions, le marché noir, la guerre, les sabotages, les exécutions. Ce qui inscrit son récit dans le quotidien de la collaboration, des angoisses et des espoirs.

  • Mystères de Paris

    Chantal Prévot

    • Cerf
    • 4 Février 2021

    Le trésor de Nicolas Flamel, le fantôme de l'Opéra, l'ange de la rue Turbigo et le crocodile des égouts... Entre autres ! Paris frémit de ces mystères terribles qui se racontent de génération en génération, de bouche-à-oreille et de grimoire en recueil. Contes, drames, légendes s'entremêlent pour écrire une histoire parallèle de la ville, qui n'est pas moins vraie que l'autre.
    Survivances d'un passé que l'on croyait enfoui, trente mystères spectaculaires ou méconnus se déploient dans cette anthologie irrésistible.
    Offrez-vous une promenade dans le temps et l'espace, à la redécouverte de la plus belle ville au monde - et de la plus mystérieuse.
    Voici les contes sans lesquels Paris ne serait pas Paris.

  • Paris, capitale de l'amour ? En tout cas, c'est probablement la seule ville au monde dont on puisse dire qu'elle provoque tous les fantasmes, au point qu'on a pu parler, en 1869, de "parisine", le parfum sensuel qui émane du sol de Paris. On trouvera dans ce livre de l'historien Dominique Kalifa une foule d'anecdotes et de faits curieux : la carte imaginaire des adultères, arrondissement par arrondissement, établie en 1928 ; Léon Blum suivant une femme dans la rue ; Landru repérant ses victimes dans le métro ; ou encore des sections consacrées aux petits salons des restaurants, à l'amour dans les fiacres ou sous les portes cochères, aux rencontres amoureuses dans le métro ou, comme Marguerite Duras dans les années 1930, dans les piscines municipales, etc. Mais on pourra également lire ce «Paris» comme l'histoire sur un siècle, de 1860 aux années 1960, de la conquête de la ville, de l'espace public, par les femmes.

  • Pourquoi la place de la Nation s'appelait-elle auparavant la place du Trône ? Le Panthéon a-t-il toujours été le sanctuaire des grands hommes de la République ? Molière est-il réellement le fondateur de la Comédie française ? Pourquoi surnomme-t-on l'Assemblée nationale le Palais Bourbon ? Ce petit livre doré sur tranche raconte l'histoire des vingt arrondissements de Paris à travers leurs principaux monuments.
    Les arrondissements sont illustrés par d'ancien plan et chaque monument est mis en couleur par une jolie chromo du XIXe siècle.

  • De la rue Mouffetard qui doit son nom aux émanations putrides de la Bièvre, à l'avenue Franklin-Roosevelt qui fut longtemps un coupe-gorge, en passant par la place de Valois où se tenaient les cuisines du Palais Royal, la somme indémodable de Jacques Hillairet nous raconte quartier par quartier, rue par rue, le Paris de jadis. Mille pages, deux cent cinquante gravures et dessins, une foule de curiosités et d'informations sur l'architecture et la vie quotidienne de notre capitale.

  • À l'origine de cet ouvrage, se trouve une étude au rayon laser menée en 2010 dans la cathédrale par l'universitaire américain Andrew Tallon - disparu l'an dernier. Le relevé de plus d'un milliard de points de données a permis d'établir la carte spatiale du monument avec une marge d'erreur inférieure à 5 mm. À l'heure de la reconstruction, cette modélisation en 3D, d'une précision inégalée, pourra être utile aux équipes qui auront la charge de rendre à Notre-Dame sa splendeur.

    Chef-d'oeuvre de l'art gothique, Notre-Dame de Paris est un monument pionnier. Les innovations qui ont permis son édification - allègement inouï des structures, maîtrise sans précédent du travail de la pierre, hiérarchisation des espaces - ont d'emblée fait de la cathédrale une référence architecturale de premier plan. Ce gigantesque chantier n'a pas été mené en un jour et a été inlassablement repris au fil des siècles, modelant et remodelant l'édifice au gré des soubresauts de l'Histoire et de l'évolution des pratiques religieuses.

  • Une vingtaine de récits mettant en scène des épisodes clés de la vie de personnages, célèbres ou oubliés, qui ont révolutionné l'histoire politique, urbanistique, culturelle, etc., de la capitale.

  • Le Second Empire a façonné un paysage urbain qui nous est toujours familier. Voulue par Napoléon III et orchestrée par Haussmann, la « régénération de Paris » a consisté dans l'amélioration des circulations et la reconquête du centre par le percement de nombreuses rues et avenues. Cet avènement d'un nouveau Paris est non seulement remarquable par son ampleur mais aussi en raison de son caractère inédit : pour la première fois, en effet, la puissance publique s'investit dans la mise en forme de la ville, d'ordinaire abandonnée à des acteurs privés. Ceux-ci, propriétaires fonciers, commerçants et banquiers, ne sont cependant pas absents des grands travaux, dont ils sont souvent les inspirateurs et, toujours, les grands bénéficiaires. C'est pour cette bourgeoisie triomphante qu'une ville moderne, adaptée au commerce et aux affaires, prend forme ; on en reconnaît la conception libérale apparue sous la monarchie de Juillet mais servie par les moyens autoritaires de l'Empire. Ce n'est pas le moindre paradoxe de l'haussmannisme, dont la gloire éphémère ne saurait faire oublier l'emprise durable sur le destin de Paris.
         

  • Paris occulte

    Bertrand Matot

    Si Paris a toujours dialogué avec les forces de l'esprit, c'est au milieu du XIXe siècle que la fascination pour les sciences occultes prend une ampleur inédite. Dans les salons de la bonne société et jusqu'au palais des Tuileries - où Napoléon III tente d'entrer en contact avec son oncle -, on fait danser les tables pour communiquer avec l'au-delà et les fantômes. Tandis que les alchimistes s'enferment dans leurs cabinets, écrivains ésotériques, artistes médiums, photographes spirites, magnétiseurs et féministes spiritualistes se passionnent pour le surnaturel. Parallèlement, des savants émérites auscultent des spectres dans leurs laboratoires et des personnages étranges s'adonnent à des messes noires. De la Grande Guerre à l'Occupation, la vogue occultiste s'enrichit d'un cortège de personnalités extraordinaires mues par un désir de magie et de mysticisme. Les visions des mages continuent de prospérer dans la littérature, l'art, la presse et la politique : astrologues, voyantes, fakirs, devins et oracles deviennent les gourous des temps modernes.

  • « L'ouvrage d'Alexandre Maral, aussi distrayant qu'instructif, nous propose une incroyable galerie de portraits féminins, en de jolis tableaux finement brossés et étayés par les mémorialistes de leur temps. [...] L'auteur ressuscite le Versailles des trois rois Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Il nous entraîne dans le sillage des reines Marie-Thérèse d'Autriche, Marie Leszczynska et Marie-Antoinette d'Autriche [...], nous guide dans les alcôves des petits appartements où se succèdent les maîtresses royales [...] et nous fait découvrir les personnalités souvent méconnues des filles et belles-filles des souverains dont la duchesse de Berry si chère à Saint-Simon, la princesse Marie-Adélaïde de Savoie, coqueluche de la Cour, ou les redoutables Mesdames filles de Louis XV. Alexandre Maral nous invite à un voyage passionnant dans les vertugadins des dames de Versailles et par-delà une chronique des moeurs ou des battements de coeur royaux se dessine chemin faisant une singulière histoire de France où s'exerce le règne des femmes. » Stéphane Bern.

  • En 1789, Paris comptait moins de 600 000 habitants. À partir de la Restauration, sa population double en cinquante ans, quadruple en un siècle sous l'effet de migrations très fortes. Déjà centre politique et culturel, la capitale devient aussi le principal centre économique et financier : sa puissance inquiète, sa richesse fait envie. Effrayés par la grande métropole, les régimes successifs lui ont tous refusé l'autonomie et l'ont quasi administrée directement. Les monarchies du XIXe siècle ont essayé d'aménager la capitale. La Troisième République, appuyée sur des notables ruraux, l'a négligée. Depuis le régime de Vichy, Paris semble être devenu le bouc émissaire de l'aménagement. Derrière les critiques mal fondées et les politiques antiparisiennes, on devine une doctrine antiurbaine, apparue avec les fascismes des années 1930, qui s'oppose encore aujourd'hui à la grande ville.

  • Le Paris souterrain court sur des centaines de kilomètres. Sans lui, pas de vie, pas de ville. Galeries de carrières, cryptes médiévales, catacombes, égouts haussmanniens, métro et autres ouvrages ferroviaires, abris de Défense passive, galeries techniques diverses... le monde mystérieux du sous-sol garde la mémoire de l'histoire tout en jouant les coulisses de la Ville lumière dont il abrite, dans l'ombre, la complexe machinerie.
    À la différence de la ville en surface qui a pu, à différentes reprises, céder aux tentations de la table rase, la ville souterraine ne saurait supprimer sans conséquences un étage de son histoire. Ce n'est pas la moindre séduction de cette cité enfouie dont l'appel résonne comme une invitation à descendre l'escalier sans fin de tous les Paris.
       

  • Enseignante à la retraite et responsable de la bibliothèque des Jésuites pendant de nombreuses années, Marie-Madeleine Jammes (97 ans) a réalisé un titanesque travail de synthèse sur l?'histoire de la construction de Notre-Dame de Paris, sur son financement, sur les techniques de construction, les grandes dates de l?élévation de ce monument unique.
    En même temps que les grandes étapes de la construction, nous suivons le cours de l?Histoire :
    - le développement extraordinaire du Paris du XIIIe siècle , la naissance de l?université, les développement commercial de la rive droite, la construction du Louvre, ...
    - nous découvrons les rois (Philippe Auguste, Saint Louis, Philippe Le Bel), leurs familles, les batailles, les croisades en Terre Sainte et contre les Cathares, la chute des Templiers ?
    Cet ouvrage unique en son genre est une belle promenade dans le passé de Paris au moment où elle donne naissance à un de ses plus beaux monuments.

  • Pourquoi Louis XIII fait-il construire un pavillon à Versailles ? Pourquoi Louis XIV décide-t-il de ne pas habiter à Paris ? Quand la cour s'installe-t-elle au château ? Pourquoi les courtisans portent-ils la perruque ? Quelle est la mode à la cour de Louis XV ? Quel est le dernier roi ayant vécu au château ? Comment Versailles est-il devenu un musée ?... Illustré d'images d'autrefois, ce petit album raconte quatre siècles de l'histoire du plus célèbre château de France, de sa construction en 1631 à nos jours, en passant par la marche des femmes sur Versailles en 1789 et la signature du traité de paix de 1919. 

  • Commencée avec Gavroche, l'histoire du Paris populaire s'est abîmée dans le massacre des Halles des années 1970. Un acte irréversible qui a fait naître un nouveau Paris et une autre histoire... loin de Pantruche, loin de Paname.
    Un siècle et demi durant, le peuple de Paris avait pourtant insufflé à la ville une bonne part de son caractère et de son style. Quelle vie menait-on alors entre le turbin et les loisirs, le quotidien et les grandes occasions, la sociabilité de quartier et les escapades sur les boulevards, le p'tit dernier sur le zinc et la chicore du samedi soir ?
    En toute circonstance, il se trouvait immanquablement un titi doué du sens de la repartie, aussi rapide et précis qu'un boxeur, pour en lancer une bonne, et des rieurs pour lui faire écho. Une atmosphère, on n'en sort pas...

  • « Virmaître n'est jamais aussi talentueux que quand il se livre à des investigations dans le monde des bas-fonds, du vice, de la prostitution, des délits en tous genres, voire du crime. [...] Son oeuvre, des Curiosités de Paris (1867) aux Flagellants et flagellés de Paris (1902), constitue un voyage dans le Paris méconnu de ses contemporains. Il sait décrire le sensationnel sans sensationnalisme, le sexuel sans pornographie, le délictueux sans complaisance. Virmaître s'est fait une spécialité du Paris underground, et la plupart de ses oeuvres y ont trait. » Laurent Portes Issus d'une quinzaine d'ouvrages majeurs de Charles Virmaître, les textes réunis dans cette édition forment une saisissante anthologie du Paris du vice et du crime au XIXe siècle.
    /> Dans une capitale en pleine métamorphose, vice, délits et crimes s'organisent sur les trottoirs, dans les demeures cossues ou les tripots. Observateur de la pègre et de ses combines comme des salons feutrés, Charles Virmaître porte un regard quasi documentaire sur les moeurs de son époque.
    On côtoie dans ce tableau pittoresque toute une galerie de personnages insolites : « cocottes », tireuses de cartes, indicateurs, « truqueurs »... Et c'est aussi toute la richesse de l'argot parisien que l'on retrouve dans ce recueil truculent.

  • Paroisse royale, paroisse des Halles, c'est, à côté de Notre-Dame, le symbole à la fois d'un Paris prestigieux et d'un Paris populaire. Son architecture originale et ses richesses artistiques en font l'élément phare de la place des Halles entièrement réaménagée.

  • C'est avec un talent d'historien stupéfiant que le britannique Richard Cobb nous fait pénétrer dans le monde du petit peuple de Paris au lendemain de la Révolution. Grâce à la découverte d'un lot d'archive décrivant les corps des personnes recueillies dans la Seine, pour la plupart des suicidés, il mène une enquête au plus près sur la vie de ces désespérés.
    Ainsi se fait jour un immuable quotidien sur les berges du fleuve, dans les immeubles délabrés, parmi une parentèle ou des amitiés de voisinage auxquelles on n'échappe guère, quel que soit par ailleurs le régime politique en place. C'est ici un retour à une histoire des gens du peuple plutôt que la reprise d'une histoire « populaire ».

  • Vous pensez certainement connaître Paris, mais savez-vous pourquoi on l'appelle la « Ville Lumière » ? Où sont plantées ses dernières vignes ? Quel héritage Hector Guimard lui a-t-il légué ? Combien de ponts traversent la Seine ? Pour satisfaire votre curiosité et pénétrer au coeur de la capitale, écartez-vous de ses grands boulevards... et vous percevrez les mystères et la magie intemporelle de l'une des plus belles villes du monde.
    Cet ouvrage de vulgarisation intelligente richement illustré vous invite à une folle échappée hors des sentiers battus et vous révèle la véritable âme de Paris dans toute sa splendeur actuelle et passée. Chaque période a laissé son empreinte - le Louvre de Philippe Auguste, la tour Saint- Jacques, la Sainte-Chapelle, les boulevards du baron Haussmann, les Tuileries et même la meringue du Sacré-Coeur, pour certains indigeste, au sommet de la butte Montmartre... Visiter Paris ne signifie pas simplement admirer ses églises, ses palais, ses monuments, ou flâner le long des quais de Seine, visiter Paris implique de se laisser emporter par le charme mystérieux de ses sites bercés par les voix des siècles passés.

  • Une barricade de la Commune place de l'Hôtel-de-Ville, la crue de la Seine en 1910, les usines occupées au printemps 1936, les autobus stationnés devant le Vél d'Hiv en 1942 ou Cohn-Bendit tout sourire devant la Sorbonne en Mai 68. Autant d'images connues de tous où s'entremêlent intimement l'histoire de France et le destin de la capitale.
    Plus qu'une évocation des événements qu'elles immortalisent, ces photographies en sont devenues le symbole. C'est par elles que nous fixons dans notre mentalité collective les grands moments de notre histoire, par elles encore que se dessine une inimitable identité urbaine.

empty