• Rimbaud, souvent comparé à une comète ou un météore, a traversé ce monde à toute allure, « pressé de trouver le lieu et la formule ». Tel un feu follet ou un génie mythologique, il a couru en tous sens à la recherche d'une improbable réalisation. Il resurgit toujours dans une éclatante nouveauté.
    À chacun son Rimbaud. Celui-ci est apparu dans son évidence. Il est lui-même la matière de ce livre à partir de thèmes, comme le génie, le travail, la révolte, l'amour, la poésie, la religion, le désert.
    Notre temps a beaucoup à méditer de Rimbaud. Il incarne une troublante aventure, un infini mystère. Il comble la soif d'absolu, il étend les rêves, il enseigne le silence.
    Dans le titre, l'acier évoque la modernité, la révolution industrielle du XIXe siècle, la guerre. Rimbaud fut un témoin de la défaite de 1870. Son oeuvre est ancrée dans un moment précis de l'histoire. L'émeraude, la plus précieuse de toutes les pierres, revêt une signification particulière, ésotérique. Rimbaud a forgé une « alchimie du verbe », dans la tradition orphique. Tel est-il apparu, « d'acier et d'émeraude », la formule est de lui, contemporain et immémorial, accomplissant une synthèse supérieure.

  • Stations

    Charles Ficat

    Ces stations marquent différentes étapes dans la vie d'un jeune homme, de l'adolescence au service militaire.
    Elles reflètent des expériences et des rencontres faites par l'auteur au fil de ces années. Chaque station renvoie à un personnage : le diable, l'idiot, le prophète, l'appelé. Les influences sont diverses, décalées : l'ancien y côtoie le nouveau, le traditionnel le marginal. Stations ou comment traverser son époque. Tout parcours personnel finit par rejoindre celui de sa génération.

  • " Sort-on jamais de l'adolescence ? de ses rêves de jeunesse ? Le souffle des vents me rappelle les promesses de jadis, les désirs magnifiques qui m'animaient il y a quelques mois seulement et qui m'ont délaissé.
    Je frémis toujours à l'idée de ces grandes réalisations abandonnées : une cause à soutenir, un poème à composer, une femme à embrasser. La foi, la poésie et l'amour, les trois seuls piliers qui sous-tendent une vie. " Clément, vingt ans, une âme passionnée, note sur des carnets ses sentiments, ses enthousiasmes et ses tourments de jeune homme décalé.

  • La colère d'achille

    Charles Ficat

    Chaque fois que j'invoque cette traversée de la vie, les larmes me montent aux yeux. Dans quelle pièce j'ai joué, quel rôle ! Une tempête sur l'océan, un cyclone dans la plaine, une éruption volcanique. J'en souris pour calmer la colère épuisante qui me reprend quand j'y songe. J'ai beau être mort, mon caractère n'a pas changé. "

empty