Renaud Duterme

  • Si l'histoire du capitalisme est largement documentée, sa logique spatiale, elle, l'est beaucoup moins. Cette dernière est pourtant fondamentale à la compréhension de ce système et de ses contradictions.
    Le présent ouvrage s'inscrit donc dans une discipline, la géographie radicale, qui spatialise la question des rapports de forces produits par le capitalisme.
    L'auteur met au jour les logiques capitalistes à l'oeuvre dans les phénomènes spatiaux qui constituent les objets d'étude de la géographie, à savoir la mondialisation, les inégalités de développement économique, mais aussi l'aménagement du territoire, les replis identitaires, les mouvements migratoires et les questions écologiques.
    Il est nécessaire pour quiconque s'intéresse au fonctionnement du capitalisme de se réapproprier la géographie comme outil permettant d'envisager une sortie démocratique des impasses produites par ce système. Une géographie populaire ou, mieux, une géographie de combat qui permet d'articuler la lutte à l'échelle locale aux dynamiques globales.

  • Et si notre civilisation était au bord de l'effondrement ?
    Au regard de notre monde toujours plus inconséquent et complexe, cette interrogation n'est plus réservée aux scénaristes de science-fiction : elle est de plus en plus présente chez de nombreux chercheurs/euses de tous horizons.
    Les « crises » financière, économique, écologique, climatique, sociale, démocratique, iden- titaire, politique. ne sont-elles que des « crises », ou le mal est-il bien plus profond ?
    Assiste-t-on à la fin d'un modèle de société qui s'est étendu à l'ensemble du monde en quelques siècles seulement ? Face à cela, aucune politique prônée par les partis de gouvernement n'est capable d'enrayer ce processus.
    Pour autant, que peut signifier ce concept d'effondrement ? Suivons-nous la trajectoire de l'empire romain ou de la civilisation maya ? Devons-nous voir l'explosion des inégalités et des tensions sociales comme des signes avant-coureurs de cet effondrement ? Ne dissimule- t-il pas un nouvel avatar destiné à masquer les rapports d'exploitation et de domination entre les classes, sous prétexte que l'ensemble de la société serait « dans le même ba- teau » ?
    Partant de ces questions, ce livre a pour but de questionner cette notion, en particulier sous l'angle de la ségrégation spatiale. On en vient alors à considérer l'effondrement comme un monde de plus en plus fragmenté dans lequel coexistent des personnes ren- fermées sur leur prospérité derrière des murs sans cesse plus hauts, alors que de l'autre côté toujours plus de populations en subissent les conséquences et ne ramassent que les miettes des richesses produites.
    Une fois analysées sous l'angle de leurs responsables, les turbulences que traverse notre monde et l'amplification annoncée des catastrophes prennent ainsi un tout autre visage, permettant à l 'auteur de poser les bases d'un nouveau système plus juste et plus durable.

  • Un plaidoyer et des solutions indispensables pour une prise de conscience globale de la crise environnementale que nous traversons. Ce livre montre que les exploitations économiques et environnementales sont indissociables et qu'elles sont imputables à une minorité accrochée à une idéologie réductionniste et court-termiste dangereuse. Cette réalité impose la mise en place de solutions originales et radicales pour sortir des crises multiples que nous traversons et qui portent en elles les germes d'un effondrement civilisationnel. C'est à cette lourde tâche que s'attèle ici les deux experts en la matière que sont Eric de Ruest et Renaud Duterme.

empty