Machida Ko

  • Punk samouraï

    Machida Ko

    Un samouraï au chômage (ou selon une terminologie plus romantique un "samouraï sans maître") sabre en pleine rue un pauvre vieillard pèlerin qui ne lui avait rien fait accompagné de sa fille aveugle. Un autre samouraï, dûment appointé par le seigneur du lieu, lui, lui demande ce qui lui prend. Le samouraï sans maître improvise alors le récit d'un complot délirant, organisé par une secte très très mystérieuse des "secoueurs de ventre" dont l'idéologie du salut par l'excrétion des fidèles hors du ténia-monde mettrait en danger l'ordre social et politique. Contre toute attente, son coup de poker est pris au sérieux. Sur sa lancée, il se dit qu'il peut monnayer ses connaissances sur ce complot contre rétribution auprès du seigneur. Il se retrouve ainsi consultant pour sauver le pouvoir d'un seigneur borné et lâche. Quand soudain, dans une contamination très borgésienne de la réalité par la fiction, la secte et son complot commencent à montrer des signes d'existence... Un roman épique et fantastique, entre Don Quichotte et Calvino.

  • Tribulations avec mon singe

    Machida Ko

    Sashi, un jeune scénariste au chômage, vit depuis le départ de sa femme dans une maison appartenant à son beau-père alors bien décidé à ne plus lui faire de cadeau.
    Seul, en situation d'échec total et de plus en plus désespéré, il finit par s'enfermer dans un univers aux confins de l'absurde, de la paranoïa et de la schizophrénie. après avoir tenté de faire des repérages pour un improbable projet cinématographique, erré dans une banlieue au péril de sa vie, fréquenté des cinglés et perdu la mémoire au bord de l'autoroute, il se retrouve finalement chez un type douteux partageant sa vie avec une guenon prénommée angie.
    Et lorsque la maison de ce fou vient à brûler, sashi s'enfuit avec le singe.

  • Charivari

    Ko/Machida

    Belles ou rêvées, ces déambulations d'un jeune désabusé dans les friches physiques et intellectuelles de Tokyo ont, pour le lecteur, une inquiétante étrangeté.
    Au cours de ses errances, il n'a de cesse de mettre en charpie le spectacle consternant de banalité qui l'entoure. Ce roman excentrique d'un bon à rien placé sous le signe de l'incomplétude et de l'aléatoire, d'un oisif un brin provocateur qui trouvera sa rédemption dans la peinture, est le premier livre de Machida Ko, par ailleurs célèbre chanteur de rock au Japon. Sous forme d'un monologue souvent hilarant, les images se télescopent avec les extravagances verbales et les mouvements d'allégresse ou de détresse de notre héros déjanté.
    Une technique stylistique qui relèverait de l'effet de mode, si la langue ne donnait l'impression d'avoir été secouée au shaker pour se muer en un mélange détonant. Machida Ko a obtenu pour cette oeuvre le célèbre prix Akutagawa, l'équivalent du Goncourt au Japon.

empty