Barry Graham

  • Le champion nu

    Barry Graham

    • Tusitala
    • 21 Janvier 2021

    Billy est journaliste sportif, ancien boxeur. Il décide de passer un mois pour couvrir la préparation de Ricky Mallon, un jeune poids-léger qui se prépare au combat de sa vie. Pour Mallon, combattant acharné et talentueux, seule la victoire compte. Mais pour Billy, ce mois d'entraînement va au-delà du simple boulot de journaliste : c'est un moyen de prendre du recul afin d'opérer un choix crucial pour son avenir, entre la petite amie qu'il ne sait comment quitter et l'amour qui lui tend peut-être les bras.
    A partir de cette simple allégorie de la boxe, Barry Graham parvient, comme dans Le Livre de l'homme, à tisser une histoire d'amour, d'amitié, de solitude et de violence. L'écrivain n'a pas son pareil pour mettre des mots sur les déchirures qui nous habitent et les désirs qui nous hantent, et pour composer des romans universels, sincères et émouvants.

  • Imaginez que vous êtes assis au cinéma.
    Devant vous, une personne vous empêche de voir l'écran.
    Elle parle très fort, tellement fort que vous n'entendez pas le film.
    Cette personne, c'est vous...
    Vous, ou plutôt votre ego - dont Dogo Barry Graham, moine bouddhiste écossais, vous exhorte à vous libérer.
    Avec des mots crus et sans détours, des conseils qui secouent, le maître zen vous montre une voie plus claire, plus libre.

    « Après vous être débarrassé de vous-même, après avoir tué votre personnage, vous pourrez enfin vivre une vraie vie, une vie de liberté. Ne vous agrippez à rien, vous avez tout.
    Tuez votre égo. Et libérez-vous. »

  • Le livre de l'homme

    Barry Graham

    Après dix ans d'absence, Kevin Previn est de retour à Glasgow. Chargé de réaliser un documentaire sur Mike Illingworth, mort du sida et auteur du Livre de l'homme, il déambule dans sa ville natale, laissant le passé refluer. Son amitié avec Mike, génie toxicomane, sa rencontre avec Helene, le chômage, la drogue, la naissance de sa propre vocation d'écrivain. Ses regrets qui le hantent toujours...

  • L'amour et la fugacité des relations humaines. "Dans la chaleur de l'après-midi, je buvais mon thé parmi les hippies, femmes au foyer, schizophrènes et autres clochards. Le Cornerstone Café est un endroit sombre, aménagé au sous-sol d'une église qui se dresse devant le château d'Edimbourg.
    Quand il fait chaud, ils installent les tables dehors, dans le vieux cimetière. Outre des barbus et des écolos sauveurs de baleines, le Cornerstone et sa bienveillance notoire attirent une forte concentration de SDF et de fêlés du casque. On me trouvait quelque part au milieu de cette faune."

  • Barry Graham semble avoir eu plusieurs vies. Exenfant des cités, ancien boxeur professionnel, cet écrivain autodidacte est aujourd'hui moine bouddhiste. De la boxe au bouddhisme zen, voilà qui résume le paradoxe du personnage. On le croit américain, tant ses fictions sont ancrées dans les États-Unis d'aujourd'hui, or c'est un Écossais de Glasgow. On croit son travail autobiographique, tant ses fictions sur les dealers mexico-américains sont convaincantes, or il ne deale pas ! Dans ses récits menés tambour battant, on croise des laissés pour compte et des outlaws, SDF, dealers ou condamnés à mort, mais aussi des shérifs sadiques, des avocats trop sensibles, des journalistes idéalistes et des politiciens véreux. À travers le destin de quelques individus, c'est une coupe transversale de l'Amérique d'aujourd'hui que nous propose Barry Graham. Et d'inoubliables descriptions de Santa Fe et de Phoenix, aux rues littéralement jonchées d'armes à feu. Comme l'écrit Larry Fondation dans sa préface à Regarde les hommes mourir : « La prose de Barry Graham procède de l'esthétique du désert, où il vit. Elle évoque le désert nord-africain de Paul Bowles, les États ruraux du sud des États-Unis vus par James Agee, les ghettos japonais de Nakagami Kenji. Mais le style de Graham est plus cinglant, plus volontairement cru . au meilleur sens du terme.
    Comme dans ce passage : "Avant qu'il ait ressorti la main de sa poche, les balles l'atteignirent, le propulsant contre le mur. Ça fit mal et ça ne fit plus mal et ça fit à nouveau mal." Par leur mélange de terreur et de beauté, les récits et le style de Barry Graham sont uniques dans la littérature contemporaine ».

  • Des modèles de héros à colorier pour s'initier au pixel. Des Super-héros (magicien, cow boy, pilote de chasse.) à créer carré par carré.

  • Des modèles de dinosaures à colorier pour s'initier au pixel. Tout un monde de dinosaures (T.Rex, tricératops, diplodocus., mais aussi mammouth laineux, loup noir.) à créer carré par carré.

empty